Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 16:40

Rappel des données pour atteindre Cilaos(Km 89) mi parcours.

 

a) Départ 17h juste avant la tombée de la nuit.

 

b) Prochain poste la Caverne Dufour altitude 2484m avec la fameuse montée

    du Cap Anglais qui affiche 1160m de D+ sur 5km.

 

c) Nous devons y être avant 22h30.

 

d) Ensuite Direction Cilaos en passant par la très cassante descente du Bloc

     D- de 1200m sur 8km.

 

C'est remonté comme une pendule que je quitte le stade  d'Hell bourg pour attaquer

les premières pentes, je croise une femme qui me souhaite bon courage avec

une moue qui en dit long sur ce que je vais affronté.

 

Encore une fois je pars trop vite sur cette première partie en sous bois avec

un sol enchevêtré de racines très glissantes, je dois ralentir j'ai de souffle court

et le coeur qui bat la chamade.

Rapidement la pente devient plus raide ce qui m'oblige à ralentir et récupérer

sans lâcher le groupe dont j'ai pris le train.

Nous sommes une bonne dizaine, Jacques est derrière mais impossible de savoir

sa position dans le noir.

 

Ca monte toujours et je me force à m'accrocher au groupe qui régulièrement perd des compétiteurs fatigués ou faisant une pause ravitaillement, il est vrai que manger durant un effort est souvent mal assimilé.

Nous circulons sur un sentier rocailleux ou l'aide des mains pour prendre prise

n'est pas de trop, l'eau coule abondamment sur ce tracé tous choisi et nous avons

souvent les pieds mouillés.

 

Progressivement je sens venir une sensation de nausée que les raideurs craignent car deux possibilités Hypoglycémie ou saturation au sucrée.

Une rapide analyse de mon alimentation depuis le départ me rassure sur le premier cas, par contre je suis certain d'avoir fait une erreur sur le sucrée.

 

En effet, j'ai différencié ma boisson énergétique, c'est à dire que dans une petite bouteille plastique j'avais mis le concentré et gardais l'eau pure pour ma réserve.

Je devais alternativement utiliser les deux composants et là je me rends compte que

j'ai épuisé le produit énergétique.

Même l'eau seule augmente la sensation de malaise pourtant je dois continuer.

J'arrive enfin au panneau qui annonce la fin du cap Anglais et m'aperçois

plus haut encore les lampes frontales qui se dirigent vers cavernes Dufour.

 

Le tronçon menant à ce poste sera long et interminable certains coureurs devant moi titubent de fatigue et doivent s'arrêter.

  

Enfin le Poste de caverne Dufour (Km80) à la 1480 ième place après 23h33mn de course.

il est 21h33 soit 1h 30 avant la barrière horaire.

Les bénévoles sont transits de froid et éparpillés autour des tentes les coureurs

récupèrent un peu.

 

N'étant pas attiré par la nourriture, je décide de partir pour la descente du bloc, pas de Jacques en vue j'espère qu'il passera.

 

La descente du bloc me rappelle de très mauvais souvenirs, c'est ici que suite aux chocs répétés sur les marches je me suis déclenché en 2008 mes ampoules championne du monde qui ensuite m'auront accompagné dans la douleur jusqu'à l'arrivée.

  

Donc en souplesse et avec l'estomac au bord des lèvres je m'engage dans la descente,

Jacques me rattrape peu à près et il m'apprend qu'il a fait une micro sieste à Dufour,

c'est un comble il arrive à dormir n'importe ou.

  

Je suis de plus en plus vasouillard et absorbe deux gorgées d'eau et là immédiatement plusieurs spasmes me plis en deux mais rien de sort.

Des coureurs qui me croisent s'arrêtent et me demandent si je suis en hypo, je les rassure et repars avec la peur de l'abandon, car si je ne peux plus rien absorbé je ne tiendrai pas longtemps.

Je me raccroche à une idée cette qu'aurait pu me donner Murielle mon épouse infirmière

 Faire une diète afin de reposer l'estomac, plus facile à dire qu'à faire durant une épreuve de cette envergure.

  

Un point cependant est en ma faveur la nuit est fraiche et mes besoins sont plus faible

qu'en plein soleil et dans quelques kilomètres la base de vie de Cilaos ou j'ai prévu

un arrêt DODO( Pas la bière).

 

J'arrive enfin à Cilaos (KM88) à la 1440 ième place après 26h22mn de course.

il est 00H22 soit 1h 30avant la barrière horaire d'entrée.

 

Ici pas d'ambiance étonnant pour un poste aussi important car beaucoup déposeront les armes par lassitude.

Un peu de chaleur humaine aurait certainement des vertus bénéfiques pour les petits bobos

au moral.

 

Bon, je récupère mon sac d'assistance et fonce vers une tente de l'armée et à ce moment Jacques sort il me signale qu'il y a une place.

Sans blabla je règle le téléphone pour une durée d'un heure et me jette sur le lit de camps et me couvre de la couverture en coton.


Diagonale des fous 2011 Cilaos par millepattes77

Extinction des feux et un réveille brutal par le froid soudain qui me fait grelotter et claquer des dents, le vent c'est levé et soulève les rabats de la tente qui n'ont pas été fixés.

 

Je peste en regardant ma montre seulement 30mn de sommeil, je n'arriverai pas à replonger mais attends quand même que le réveil sonne.

C'est à la lampe frontale que j'ouvre mon sac d'assistance change de tee shirt, chaussettes, crèmes sur les pieds enfile une autre paire de chaussure.

 

Allez le départ à 2H32 pour un autre gros morceau le col duTAIBIT avec le point

de contrôle à  sa base.

 

Toujours pas possible d'avaler quelques choses, je vais souffrir il faut que me surveille dans l'effort une consigne "avancer même lentement" 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Juliette 12/11/2011 14:42


Je sens comme un coup de moins bien. Je souffre pour toi. Il reste un brin de lucidité : tu arrives encore à analyser les causes et à chercher les remèdes. C'est rassurant.
Juliette


millepattes77 12/11/2011 18:50



C'est ma petite infirmière qui m'a permit cette analyse et lucidité



marie 31/10/2011 06:53


Le mode "zombie" à Cilaos, c'est un peu classique. Généralement, c'est le lieu de la plupart des abandons -plus Hell-Bourg cette année-, et certains hésitent à entrer ou non dans Mafate, car quand
on s'engage, on sait qu'en cas de défaillance, il faudra rentrer la plupart du temps à pied... La gestion de l'alimentation et du sommeil n'est pas chose facile sur le grand raid. On ne peut pas ne
pas manger à partir du moment où on doit continuer les efforts, mais quand plus rien ne passe. Ca m'est bien sûr arrivé, et là, c'est dur. Je n'ai jamais pris de boisson énergétique, par contre, à
chaque ravitaillement ou une fois sur deux, je mettais une pincée de sel, deux de sucre, dans l'eau. Chacun ses trucs, l'important étant d'avancer, même lentement, ti pas après ti pas, comme disent
les réunionnais...


millepattes77 31/10/2011 23:30



Il est vrai que cilaos est un point de non retour, l'on passe ou non, un point surprenant pendant que je prenais 2h10 pour me reposer 344 raideurs abandonnaient.


 



Présentation

  • : Le blog de millepattes77
  • Le blog de millepattes77
  • : N'est il pas meilleure façon de découvrir le monde que de le parcourir à pieds. N'est il pas meilleur moyen de se connaître que de puisez dans ses limites.
  • Contact

Visites

 
free counters



Un petit message ou un commentaire me recompenserait du plaisir que j'ai de vous faire partager mes aventures

 

Recherche

Pages